5 preuves que lire trop est contre-productif

lecture mindset


1. Plus tu lis, moins tu retiens

Les livres donnent un savoir et le savoir est essentiel, c’est vrai.

Mais être dans la surconsommation de savoir est inutile.

Le but est de gagner de nouvelles compétences, de s’ouvrir l’esprit et de s’inspirer de belles histoires. Ou simplement de se divertir ! Être dans le “fast-food” de la lecture n’a pas d’intérêt.

L’objectif est de retenir au maximum. Lire à son rythme est beaucoup plus productif.


2. Un plaisir avant une corvée

Les gourous du mindset conseillent de lire énormément. Mais la lecture doit être un plaisir, pas une contrainte.

Se forcer à lire est contre-productif. On ne retiendra qu’un mauvais moment et une frustration.

Apprendre à aimer lire se fait avec des livres faciles d’accès, comme les Harry Potter. Ce ne sont pas les meilleurs livres du monde (je n’arrive pas à croire que je viens d’écrire ça !) mais c’est un bon début pour s’intéresser à l’art manuscrit.


3. La lecture n’est pas la seule façon d’apprendre :

La vidéo, le podcast et les personnes qui t’entourent sont des sources d’informations à ne pas négliger !

Certaines personnes retiennent mieux ce qu’elles lisent, d’autres ce qu’elles entendent, et d’autres encore, ce qu’elles voient.

C’est à toi de trouver quelle est la façon de t’instruire qui te correspond le plus.

L’essentiel est d’être curieux et de continuer d’apprendre constamment. Peu importe la manière !


4. Connaître l’avis des gens c’est bien, se forger le sien c’est encore mieux !

Lire et prendre des claques littéraires ouvre l’esprit c’est sûr. Mais les livres sont écrits d’un point de vue spécifique, celui de l’auteur. Pour peu qu’il nous plaise, il est simple de se l’approprier et de le rediffuser autour de soi.

Lire beaucoup c’est prendre part à plein de points de vue différents. Mais parmi tous ces points de vue, il ne faut pas en oublier un : le tien !

Quand tu es dans la surconsommation de lecture, tu ne prends pas le temps de réfléchir à l’œuvre. Tu ne prends pas de recul, tu n’analyses pas et tu ne te forges pas ton propre avis. Méditer sur ce que tu viens de lire est une façon de développer ton esprit.

5. La théorie c’est bien mais avec la pratique c’est mieux !

Ceux qui te conseillent de lire 5 livres par semaine parlent souvent de livres pratiques :

L’autoroute du millionnaire, Père riche père pauvre, La semaine de 4h. Ce sont des livres que j’adore personnellement aussi.

Mais si tu passes ton temps à lire la vie des autres, quand est-ce que tu vis la tienne?

Il y a un temps pour absorber les connaissances et un temps pour les mettre en pratique. C’est ainsi que connaissance devient compétence !



Pas convaincu ? Laisse moi te le prouver en observant l’histoire des monuments de Grèce et d’Italie :

La Grèce Antique : -776 à -323 av JC. La plupart des monuments de l’époque sont détruits :

Le temple de Zeus, le Parthénon, Temple d’Héra (il reste trois colonnes bancales), le Temple d’Artémis (il reste une façade), le Colosse De Rhodes, etc.

À contrario, en Italie, plus de monuments antiques sont toujours debout : le Colisée, le Panthéon, le Circus Maximus, etc.

Certains spécialistes pensent que la résistance au temps est différente grâce aux méthodes d’apprentissage de l’époque.


Les Grecs faisaient 25 ans d’études avant de commencer à construire sans expérience. Ils commençaient à bâtir juste avec la théorie. C’est pour cela que les monuments grecs seraient moins solides.

En revanche, les Italiens, eux, faisaient une sorte d’alternance tout au long de leurs études. Les élèves apprenaient autant la théorie que la pratique et commençaient à construire avec une solide expérience. Cela expliquerait pourquoi plus de bâtiments antiques italiens sont encore debout !

Je pense que la théorie ne va pas sans la pratique. C’est pour cela qu’il y a deux examens au permis de conduire !

L’essentiel est d’être curieux, de vouloir progresser et acquérir de nouvelles compétences.

La bonne nouvelle ? Internet rend le savoir hyper accessible, nous n’avons plus de limites pour apprendre !

À toi de les mettre en pratique !